Screenshot_20210113_173954_edited.jpg

      Artiste plasticienne d'origines suisso-iraniennes, née à Nice en 1997, Julie Dérobert étudie et travaille à Toulouse depuis 2016.

      Avec une pratique plastique marquée d’une diversité de médiums employés, le travail artistique de Julie Dérobert s’articule autour d’une variété de sujets comme le voyage, l’utopie, la découverte et le mélange des cultures, mais également le corps, le vêtement et les violences sexuelles. À l’image du fonds documentaire Voyages en Utopie(s) ou de son livre Aujourd’hui je vais bien, la découverte de son travail est en réalité une plongée dans son monde intérieur, marqué par ses questionnements et son développement à la fois en tant qu’artiste et qu’individu.

      Elle nous propose de la suivre dans des lieux réels ou imaginaires. Aventure souvent accompagnée d’une réflexion plus ou moins explicite sur certains aspects de la société dans laquelle nous vivons. Influencée par ses origines suisso-iraniennes, ses voyages, ses lectures et son parcours personnel et universitaire, elle commence en 2015 à travailler sur la création d’un monde utopique, naît alors le projet Voyages en Utopie(s). Cette création se traduit par la constitution d’un fonds documentaire, caractérisé par une multiplicité et une hybridation de ses médiums et de ses formes. Collage, photographie argentique ou numérique, dessin, croquis, gravure s’y côtoient, dialoguent les uns avec les autres et se mélangent à l’occasion d’expérimentations plastiques. Il s’agit d’une fiction articulée autour de la création de fausses preuves et d’illusions qu’elles soutiennent et crédibilisent. Ce monde utopique mute peu à peu en un multivers imaginaire exploré au fil de ses productions plastiques et théoriques. Une utopie devient alors des utopies et le voyage initial se transforme en plusieurs : un fictif, un personnel, ainsi que celui qu’elle propose à son spectateur à la découverte de ces mondes flottants.

      Chez elle, l’engagement plastique est souvent accompagné d’un engagement social et politique. En effet, le travail de Julie se veut soulever des questions sur le présent de notre société et l’avenir vers lequel nous souhaitons évoluer. Il se veut déclencheur de discussions. Mais aussi simple témoignage d’un vécu auquel d’autres pourraient s’identifier comme dans le cas de ses productions autour des violences sexuelles, ou échappatoire de notre quotidien en ce qui concerne les fictions qu’elle crée.